Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Parrains  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Information - Installations clef-en-main et do-it-yourself
Chantiers pédagogiques - Formation professionnelle - Dimensionnement

Ce forum à pour objectif de résoudre des questions qui n'ont pas été couvertes par les autres rubriques et les aides et infos déjà en ligne. Il ne s'agit pas d'une page de vulgarisation. Pour cela il y a Swissolar, le WWF, Greenpeace, la LSPN, l'ADER etc. De ce fait

1. Ce n'est pas une bourse d'échange ou un espace de commerce. De telles demandes seront retirées du forum.
2. Ce n'est pas non plus un bureau d'ingénieur gratuit découvert miraculeusement sur Internet. Nous ne répondons pas aux demandes personnelles. De telles demandes seront retirées du forum.
3. Nous vous prions de poser des questions à priori non couvertes par les rubriques et aides, souvent déjà en page d'acceuil, fournies au prix de nombreuses heures-hommes par le centre régional.
4. De même, veuillez parcourir le forum de manière à ne pas reposer des questions auxquelles il a déjà été répondu.
5. Pour ce faire, veuillez utiliser les OUTILS DE RECHERCHE du site et votre CERVEAU qui tous 2 sont à votre disposition.

D'avance merci. Service technique Sebasol Vaud.

Forum > Ajouter un nouveau message > Rechercher  

Date : 10.11.2004 21:14:02  De : Service Technique Sebasol VD

Installateur en France
Bonsoir

De rien.

Laissez-nous vos coordonnées tout de même et la région dans laquelle vous comptez opérer.

Comme nous l'avons dit, nos créons des centres régionaux, donc il faut à leur tête des responsables. A ce moment, votre expérience de terrain pourrait être utile et nous pourrions y faire appel dans le cadre d'une stratégie à long terme.

La responsabilité d'un CR demande beaucoup de disponibilité et ne permet pas d'en vivre, mais elle peut si vous trouvez une source principale de revenu, et ici nous excluons pour vous la pose d'installations solaires pour des raisons de santé, devenir à la longue un petit gain accessoire. Cela tient à la manière dont l'autoconstruction est soutenue en France. On s'explique.

Quand on va d'est en ouest en Europe, l'individualisme des gens croit et de ce fait la tendance à la diversité et l'imagination qui va avec d'une part, mais aussi au chaos, à la mystique et au surplace qui va avec aussi. Nous appelons cela "la préhistoire du solaire". Cela caractérise un état ou depuis des décennies les gens réinventent continuellement la même chose, c'est à dire, dans notre cas, réinventent continuellement le solaire ou la PME solaire (pour ne pas réinventer la PME solaire, cf. pour ce sujet l'article sur M. Claivaz http://www.sebasol.ch/public/claivaz.pdf en page d'acceuil). C'est le cas de la France. Il n'y a qu'a aller dans une foire bio ou autre pour comprendre de quoi nous voulons parler. Tout le monde réinvente la roue sans arrêt, quand on ne réinvente pas le mouvement perpétuel sans arrêt, quand on ne tombe pas dans le bobisme ou le messianisme cosmoplanétaire.

Sur le front des PME, la promotion du solaire est encore affaire de Prestige d'Etat, pas d'économie de proximité. Cela veut dire consultants privés, salariés d'associations sous perfusion de l'Etat, et fonctionnaires parfois de bonne volonté mais presque toujours hors-sols, et non pas installateurs ordinaires. On fait moult symposiums et des colloques avec des politiciens "verts" qui s'en foutent si ce n'est de l'image que cela leur rapporte, les quelques entreprises dans le domaine tirent avantage des subventions quand il y en a pour se faire financer des projets pilotes, des consultants qui n'ont jamais monté de leur mains une installation donnent des cours chers, et donc qui ne peuvent être suivis que par d'autres consultants ou gens qui se destinent à être intermédiaires ou consultants... mais je ne vous apprends rien je pense. En Suisse, il y a eu cette évolution aussi, mais elle est en régression depuis des années pour cause de raréfaction des crédits et subventions justement. C'est sur cette base que nous avons il y a des années déjà mis sur pied notre structure, plus apte à tenir le coup et avancer dans un tel contexte.

Pour revenir aux gens en France, la plupart refusent de payer des droits de licence, les estimant superflus ou estimant, c'est la même chose, qu'ils peuvent se débrouiller seuls. C'est une grande différence avec la Suisse, y compris romande, pourtant avec une culture latine déjà plus individualiste que la suisse alémanique qui nous empêche de faire des "Selbstbaugruppe" à la mode Amisch comme là-bas.

Mais l'influence germanique nous a par contre aidé à concevoir la question de la formation et de l'encadrement de l'autoconstruction de manière rationnelle, c'est à dire sur la base d'un support logisitique dont les aspect de la technique (du produit, dirait-on chez vous) ne constituent qu'une partie du problème. Ce qui débouche sur une discipline en soi.

En fait, si les sociologues n'étaient pas en général aussi hors-sols aussi, cela ferait longtemps qu'ils se seraient aperçus que la "méthode Sebasol" a des implications politiques et sociales qui dépassent de loin le petit domaine du solaire thermique. Mais nous allons laisser les sociologues où ils sont n'est-ce pas et continuer comme Monsieur Jourdain, de proser sans le savoir plutôt que de vouloir prétendre à proser sans savoir.

Pour revenir à la question, en Suisse par contre, les gens n'ont aucun problème à payer les 10% du coût d'une installation en autoconstuction que sont les droits de licence, ceci pour bénéficier du support du centre régional pendant la construction (pour la nature du support, regardez le contrat type en page d'acceuil sous Autoconstruction : contrat type) et s'éviter ainsi de faire des conneries. En France ce n'est en général pas le cas. A cela s'ajoute aussi des caractéristiques propre à ce pays : il est plus grand et donc le support ne peut s'exercer efficacement au-dela d'une certaine distance, que nous estimons à 80-100 km.

Ne serait-ce que pour des questions environnementales, pour limiter le harassement des supervisants, permettre la formation des stagiaires sur les chantiers locaux, les livraisons par les entreprises locales, etc. Bref une rationnalité des transports aidé chez nous par la taxe RPLP, taxe de transport à la distance, qui est l'antinomie de ce qui se passe chez vous où, quand le fioul monte, tout ce que trouve à dire les routiers et les syndicats c'est qu'il faut baisser les taxes de l'Etat sur le fioul plutôt que de rationnaliser leurs transports. Taxes qui pourraient pourtant revenir sous forme de subvention aux énergies renouvelables et donc limiter la dépendance au fioul... si l'Etat avait encore un cerveau.

Pour anecdote sur ce sujet, dernièrement, un camion de 40 tonnes à essayé de livrer une caisse de verres de 800 kgs au centre régional Jura Français. Il n'y avait que cette caisse dans le camion. Il n'y pas pu approcher plus de 15 km du centre pour cause d'impossibilité de passer sur les petites routes qui y mènent, le centre étant comme son nom l'indique, dans le Jura Français... ce qui veut dire que dans l'entreprise de transport, on était pas capable de lire une carte routière. Et ensuite d'appeler le responsable pour venir chercher la caisse. C'est CA, l'efficacité du transport en Europe : quelque chose qui de plus en plus ressemble à l'Afrique. Et nous ne vous parlons pas de la maladie du flux tendu et de l'incroyable incompétence à tous les niveaux qu'elle engendre.

Pour revenir aux gens, le fait de ne pas vouloir payer de droits de licence ne les empèche pas de revendiquer le support du centre régional... pour rien. Et dans ce support, entre autre, la livraison du matériel à prix coûtant, ce qui est le cas dans le cas d'une autoconstruction supervisée avec droits de licence justement. IL NE COUTE RIEN D'ESSAYER PAS VRAI ? Mais il ne faut pas confondre bon et bête, même si ça commence par la même lettre. Dans les cas où le support est impossible, soit parce que les gens ne veulent pas payer les droits de licence, soit parce qu'ils sont trop éloignés, le centre régional agit alors comme un revendeur classique et prend une marge sur le matériel. Les gens sont encouragés à venir faire le cours à Lausanne, cela peut quand même leur éviter 75% des conneries, mais cela n'est pas obligatoire. Le centre régional décline de toute façon toute responsabilité sur l'installation, vu qu'il ne peut pas en assurer le contrôle et la supervision.

Cela met néanmoins le capteur solaire thermique à des prix qui défient toute concurrence par rapport aux prix du commerce et il y a un petit marché de ce que nous appelons "l'autoconstruction sauvage" qui pourrait générer dans une région donnée le petit revenu accessoire dont je vous ai parlé.

Et nous ne désespérons pas à long terme de superviser cette autoconstruction comme nous le faisons chez nous, avec un CR qui supervise vraiment, des stagiaires qui se forment et deviennent installateurs, des installateurs qui font partie du réseau et paient des droits de licence pour le support, bref, une structure opérationnelle et l'activité de responsable de centre régional pour une ou plusieurs personnes de terrain dans votre genre.

Nous nous permettons de mettre votre intervention sur le forum, vu l'intérêt qu'elle pourrait susciter pour d'autres.

Salutations ensoleillées.

Le Nain dans les Tuyaux

> Répondre à ce message     > Revenir à la page 3


Messages sur le même sujet de discussion
Installateur en France Posté par Jean-Claude Denaud le 10.11.2004 13:15:06
  Installateur en France Posté par Service Technique Sebasol VD le 10.11.2004 13:22:32
    Installateur en France Posté par Jean-Claude Denaud le 10.11.2004 20:59:58
      Installateur en France Posté par Service Technique Sebasol VD le 10.11.2004 21:14:02

Copyright © 2018 Sebasol. All rights reserved.