Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Parrains  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Stulz (1700 Fribourg) 13.5m2 en trois champs, ECS & chauffage, distribution évoluée, rénovation



Une installation eau chaude sanitaire et appoint chauffage exemplaire par les difficultés qu'il a fallu résoudre pour la mettre en place, réalisée par un aimable autoconstructeur de 70 balais. Le toit du bâtiment est en effet hexagonal, avec des faces triangulaires à très forte pente. Chacune ne permettait de mettre que 3 capteurs en 1x3 pour 4.5m2 au maximum. Une surface insuffisante pour faire autre chose que de l'ECS pour - au vu de la pente - un taux de couverture des besoins faible selon SIA 380/1. Avec ces contraintes la mise en place des capteurs aurait été rédhibitoire pour un installateur classique. Celui-ci aurait fait une offre surgonflée pour se débarrasser du mandat, et aurait été voir ailleurs. A part si le client avait accepté le mandat surgonflé, auquel cas il aurait bien ri de l'aubaine avec un public choisi.

Oui mais voilà, ici vous êtes à Sebasol. Une solution en trois champs sur trois faces a été trouvée, avec une hydraulique futée qui dispense de mettre 3 groupes hydrauliques et trois sondes pour gérer le problème des orientations différentes. Une solution alternative de charge distante a aussi été faite pour la chaufferie. Et voilà, non seulement on a pas de l'ECS de nain, mais de l'appoint chauffage pour 13.5m2 avec orientation et pente idéale, qui vont peser lourd dans la diminution des consommations. En attendant de faire baisser les besoins encore, ce qui va permettre de couvrir une proportion encore plus grande des besoins à futur.

Situation 2020 après quelques années de suivi : la consommation conjointe des deux bâtiments 1 et 1A jumelés sur la même chaufferie, a baissé de 5000 à 2500L de mazout par an grâce à ces 13.5m2 seulement et l'isolation du toit du 1, sur conseil de Sebasol. Si on estimes que l'installation solaire est responsables de 40% de cette économie, cela fait que sa production réelle - directe plus économies par arrêts des chaudières - explose les simulations d'un facteur environ 2.

Les méthodes employées sont de même type que pour d'autres installations en clef-en-main (p. ex. Genolet) ou autoconstruction (p. ex. Hupka). Un système de fixation à façon avec un câble a permit en outre d'apposer les capteurs pour un coût si raisonnable qu'on n'en parlera qu'à nos installateurs agréés ou à ceux qui veulent se bouger d'autoconstruire. Apposer est ici dicté par les circonstances. Cela aurait vraiment été trop compliqué et cher de faire de l'intégré dans cette situation concrète (pour une autre situaton concrète, voir l'installation d'André Gabioud Atelier LTC à la Bessonne http://www.sebasol.info/realisations.aspx?id=1444&r=). Mais dans l'immense majorité des cas des capteurs sur toiture, pour des tas de raisons qu'on apprend lors des cours d'autoconstuction, il est préférable de faire de l'intégré.

2021 : le propriétaire rempile avec la construction d'une installation solaire de 18m2 sur support qui fera aussi coin véranda, sans aucun poteau de soutien dans l'espace central dévolu à la vue. Les gens dont c'est le métier peuvent visiter pour acquérir des idées. Objectif énergétique : atteindre les 1000L de consommation de mazout par an pour les 2 bâtiments ensemble.

L'originalité de cette réalisation n'est pas que technique. Au vu des intérêts négatifs faits par les banques, les locataires ont prêté à l'autoconstructeur l'argent nécessaire pour faire l'installation, en contrepartie des économies supplémentaires de charges (déjà baissées par 2 avec le passage de 5000 à 2500L par an suite à la première installation) qu'elle va permettre. Si par exemple seulement 60% des 1500L d'économie attendus sont réalisés soit 1000L, et si le L de mazout est vendu à 1.- pour l'éternité y compris quand il faudra investir deux barils pour en soutirer un, et si l'installation solaire tient 20 ans (les critères pour les bilans LCA par Ecoinvent sont de 25ans et au vu du système Sebasol cela pourrait être 200ans vu que c'est indéfiniment réparable), cela fera quand même du 5% de rendement. C'est vraiment trop nul en comparaison des intérêts négatifs :-.

Pour tout cela voir à futur "Stulz projet 2" sur cette même page des réalisations.

Plus d'infos sur les journées portes ouvertes permanentes que vous trouvez sur la page d'acceuil du site mais on vous remet le lien ici http://www.sebasol.info/portes_ouvertes.asp?annee=permanent, auxquelles cet autoconstructeur participe (chercher à Fribourg).


Réinvestissement du solde

C'est le premier JARDIN URBAIN qui fait l'objet d'un réinvestissement. Et donc dorénavant, dans la liste des idées de réinvestissement en annexe du contrat d'autoconstruction on pourra écrire "jardin urbain, idée que nous devons à M. Paul Stulz, autoconstructeur fribourgeois, http://www.sebasol.info/realisations.aspx?id=1197&r=". Garder des traces du passé dans les endroits inattendus est important. C'est ainsi qu'on sait encore des choses qui sinon auraient été oblitérés de l'histoire.

En fait, ce jardin urbain, qui fait donc des légumes, est spécial à plus d'un titre

1) c'est aussi un jardin de méditation avec ses 8 bacs qui correspondent selon Paul Stulz aux "Sentier spirituel à 8 voies du Gautama Buddha". Les guillemets sont là pour signifier que c'est une appellation officielle et non pour signifier une réserve quelconque. Ce qui n'est pas nommé ne peut pas être critiqué. Si vous êtes curieux de ce que recouvre cette phrase, ie curieux de la définition, les 8 voies sont données plus bas dans la galerie. Concrètement, ca veut aussi dire qu'il y a 8 bacs ... :-)

2) les bacs étant surélevés, des personnes infirmes ou avec des difficultés peuvent ainsi continuer à s'adonner au jardinage (qui était une des grandes joies de Georges Orwell et probablement d'autres représentants de la dignité humaine). C'est le cas d'une amie de l'autoconstructeur.

3) la mise en place de ce jardin a permis de désamorcer un conflit de voisinage. Que ce soit à cause des 8 Voies ou des légumes ou des deux, le résultat n'est pas contestable.

4) A l'interne, nous avons le détail exact des coûts que l'autoconstructeur a consentis. Avec le volume des bacs, c'est une indication précieuse pour le câlage des champs de capteurs sur support lestés par bacs jardins, et extensibles en serres agricoles tempérables en UBT (ultra basse température) solaire thermique, un des fronts de notre recherche. Un réinvestissement d'autoconstructeur va donc servir à d'autres projets de gens, qui seront étonnés de notre capacité de dire quoi faire, comment faire, et combien ça coûte. A moins que pourri par l'ignorance que procure internet, ils estiment cela normal, comme on peut estimer normal d'énoncer E=mc2, car c'est tellement ballot que le seul mérite d'Einstein est de l'avoir fait avant nous (il devait avoir ses entrées à la télé).

Sans pionniers comme M. Stulz, et sans la procédure de réinvestissement pour motiver ces pionniers à sortir de leur inconscient des rêves à réaliser, tout serait plus difficile et lourd pour les forces militantes du centre régional (qui n'ont pas elles, une quantité infinie de rêves qui sommeillent dans leur inconscient).

A présent parlons gros sous, mais toujours sans tout dire pour éviter d'avoir affaire à des arrivistes ou des maniaques du mouvement perpétuel.

Le taux de refinancement sans subventions ni remise d'impôt pour faire diminuer le coût (il n y'a pas de subventions pour les jardins urbains et il est douteux qu'on puisse déduire ce genre d'investissement de ses impôts à titre de frais d'entretien d'immeuble) : 93%. Si le reste du solde est à considérer comme versé à ce poste, alors 186%. Autre manière de dire qu'il aurait pu en payer un autre à son voisin.

Donc le solaire thermique a permis à cet autoconstructeur ayant résisté à la propagande neutre contre le solaire thermique de certains préposés neutres des services de l'énergie des cantons - surtout ceux colonisés par les électriciens - d'équiper sa ville d'un jardin urbain de plus. Et cela sans piorner un franc à l'Etat comme l'aviation, les poseurs d'éoliennes, les vendeurs de bagnoles etc. et autre winners libéraux adeptes de la sélection naturelle en politique économique (= que le meilleur parasite de l'argent public gagne). De ce point de vue, c'est vraiment trop nul, le solaire thermique :-)))

2018 environ : le propriétaire rempile avec la construction de bacs jardins sur la toiture.


Galerie

Vision de loin, à priori rien de spécial - un petit champ de capteurs sur un toit qui ne semble être là que pour l'ECS - à qui ne regarde pas attentivement.
 3
Vision du toit exagonal, avec un des champs de capteurs de 4.5m2. On ne voit toujours pas grand-chose
 5
Dito, mais en plus visible. Ca commence à sauter aux yeux que ce n'était pas de la tarte, sur la droite on devine le second champ de 4.5m2. IL est très difficile de prendre des images dans ce quartier semi-dense avec des villas mais aussi des petits immeubles et beaucoup d'arbres. C'est d'ailleurs tout cela qui a fait abandonner de mettre les capteurs dans le terrain ou bien sur la véranda : trop d'ombrage, pas assez de surface.
 10
Ceci n'est PAS le toit en question, mais un autre d'un bâtiment attenant à la maison, mais en faisant partie. Oui, rien n'est standard chez cet autoconstructeur...
 15

 50

 55
Et voilà le jardin urbain de M. Stulz, payé par le différentiel entre le coût final et le coût estimé du solaire au départ. Voir le texte sur le réinvestissement.
 200
Dont voici le plan
 205
Idem
 210
Vue rapprochée
 215
Et pour ceux que cela intéresse, la définition du sentier spirituel à 8 voies
 220


Copyright © 2022 Sebasol. All rights reserved.