Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Parrains  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
PPE Aquarelle (1867 Ollon) 30m2 ECS & appoint chauffage en deux champs qui ont l'air d'un seul, assainissement d'une installation existante HS, rénovation



Un chantier de Michel Carron, Rhyner Energie Sarl, qui relève autant de la réalisation que de l'anti-obsolescence. Il s'agit en effet de la réparation/mise à niveau/ rationalisation d'une installation solaire datant d'il y a une dizaine d'années, défectueuse pour plusieurs causes. La première était le percement des échangeurs de certains boilers suite à un problème de courants vagabonds probablement dus à la ligne à haute tension qui passe non loin, alors que les lignes n'ont pas été mises à terre. Aussi l'hydraulique conçue de manière erronée. Ensuite des capteurs cheap turcs détériorés (pourquoi cf plus loin). Et enfin une configuration en chaufferie ne suivait pas les principes élémentaires de l'hydraulique ni les règles de sécurité. Par exemple la distribution chauffage n'avait pas de vanne de mélange ni de thermostat de sécurité pour limiter la température d'envoi dans le chauffage au sol. Quand on sait qu'il y avait plus de 25m2 de solaire thermique susceptible de chauffer les cuves à 95°C en entre-saison dans les beaux jours en prévision des mauvais, on peut presque être soulagé que le solaire thermique d'alors ne fonctionnait pas bien !

A présent il y a 30m2 d'abbsorbeurs nets sous forme de 2 champs de 12 et 18m2, du fait que pour limiter les coûts d'intervention, il a fallu récupérer les lignes existantes, qui étaient de trop faible diamètre pour un seul champ. Il a donc fallu être subtil pour limiter les pertes de charge au niveau du champ solaire pour compenser celles inévitables à assumer sur les lignes. Désormais, avec 36W pour le premier champ et 30W pour le second, la puissance tirée est plus élevée que le standard Sebasol (un champ à 18m2 peut être opéré avec 15-20W et un de 12 avec 10-16W), mais avec des COPa (pour annuel) de l'ordre de néanmoins 150, c'est quand même 50x mieux qu'une pompe à chaleur !

Pour la petite histoire, ce projet est issu d'un travail sur le long terme. D'abord la PPE, excédée par 10 ans de non/mal fonctionnement de l'installation, a demandé à Sebasol de venir l'inspecter. Sur cette base un rapport a été fait, qui proposait des mesures à réaliser. De manière générale, les choses s'arrêtent là du fait de la LDQP (Loi du Dernier Qui Parle) qui fait que l'installateur responsable du montage peut toujours venir parler après pour mettre en doute via quelques simples élévations de voix et moulinets de bras les dizaines d'heures consacrées à élaborer le rapport. Lequel contient pourtant des mesures, des photos, des explications de pourquoi il y a problème basées aux lois de la physique, et des schéma qui prouvent ses dires. Mais c'est ainsi avec la LDQP.

Cet état est encore aggravé si ce même installateur tient les propriétaires en sa dépendance et que donc ces derniers craignent que les choses s'aggravent s'ils le débarquent. Un Syndrome de Stockholm assez classique dans le bâtiment, mais aussi à l'Etat, ou des administrateurs/politiques n'ont pas les compétences - quand bien même les gens les élisent pour qu'ils les aient - sont en dépendance envers des entreprises. Qui font alors le temps qu'elles veulent, et tant pis si c'est de la pluie. Notez que ce phénomène agit au plus haut niveau, comme le montre le scandale (2020-2022) de la mainmise de bureaux de conseil comme Ernst&Young sur la politique sanitaire du gouvernement Macron, qui n'est alors plus qu'un pantin, ainsi pour la gestion du Covid. A se demander si ce n'est pas voulu. Mais non, penser cela c'est être complotiste.

Ici la PPE a été courageuse de débarquer l'installateur, qui y avait en outre un lot! C'est pas peu dire à quel point il ne donnait pas satisfaction. C'est rare et donc mérite d'être relevé. Dana la région d'Aigle, nous avons connaissance d'une autre PPE qui n'a pas débarqué le sien quand bien même celui-ci déclarait par écrit à la gérance qu'il avait fait des travaux de remise en service de l'installation, alors que l'inspection in-situ - en présence des membres de cette PPE ! - montrait que ce n'était pas le cas. Au contraire l'installation était démontée ! Ailleurs d'autres gérances n'ont pas donné suite à nos rapports et donc les probabilités sont overhelming que le Syndrome de Stockholm et la LDQP y aient sévit.

Bref des transformations, un sauvetage et une amélioration d'une installation existante qui donc repart mieux qu'avant. Donc de l'épargne de ressources précieuses à présent à nouveau fonctionnelles. Un boulot et que seul un installateur agréé Sebasol est capable de faire, et c'est pour cela qu'on l'appelle. A noter : l'Etat, malgré ses beaux discours sur la "durabilité" et la nécessité des énergies renouvelables, ne donne pas un franc d'aide pour ce genre de mesure.



Galerie

Le champ est un 5x4 apparent du fait que les capteurs sebasol sont jointifs. En réalité il s'agit d'un 3x4 pour 18m2 et un 2x4 pour 12m2. Contrairement au précédent, ce champ solaire a présent moins de pertes du fait que les capteurs sont jointifs.
 5
Vue de détail
 10
Vue de détail
 15
Vue de détail
 20
Vue de détail
 25
Vue de détail
 30
Vue du vélux qui donne sur l'appartement de dessous. Le champ défectueux précédent était en stagnation très souvent, du fait qu'il était autovidant. La dilatation faisait péter les joints entre les capteurs cheaps en provenance d'un pays au gouvernement pas recommandable. Ce qui avait pour conséquence que le liquide coulait dans l'appartement dessous. Et aussi la pluie, car l'étanchéité de toiture avait été percée par l'installateur lors du passage des lignes.

L'installateur précédent avait déjà changé les joints plusieurs fois, mais ils pétaient régulièrement. Ceci probablement du fait qu'il n'avait pas pris en compte la dilatation du circuit solaire intercapteurs en stagnation. Ce qui dénote une méconnaissance grave du système en question de de la plomberie en général, vu que par définition un système autovidant se vide et donc par définition les capteurs dans lesquels il n'y a plus de circulation montent en stagnation (200°C en été). A présent le système est en pression, et il y a des procédures de décharge nocturne des stocks plus d'injection dans la recirculation ECS de l'immeuble, qui fait que jamais les accus n'atteignent 95°C et donc le circulateur solaire s'arrête et donc les capteurs montent en stagnation.
 35
En chaufferie, il y a 3 stockages. Les deux visibles ici sont en aval, ils font l'ECS et l'appoint au chauffage. De 1250 et 1500L respectivement, l'un d'origine a pu être récupéré, et il a fallu trouver un autre compatible avec les piquages d'équilibrage au même niveau. On peut voir sur l'image que cela n'a pas été entièrement possible, les niveaux 2 et 3 étant un peu décalés, mais grâce aux niveaux 1 et 4 qui sont à la même hauteur, l'équilibrage par thermosiphon des températures entre les 2 volumes se fait bien quand même. Ces volumes sont chauffés par 18m2 de solaire thermique sur les 30 qui sont en toiture. L'appoint est fait par les 3 PaCs sol-eau en cascade, existantes, qu'on voit dans une image un peu plus loin.
 100
Le VE solaire
 110
La régul solaire et la régul chauffage, à droite, le groupe solaire à gauche
 115
Le débitmètre analogique qui permet de caler le comptage de chaleur dans la régul solaire
 120
Les 3 PaCs en appoint
 125
Le corps de chauffe électrique qui était là d'origine sur le volume récupéré et que l'on a conservé vu qu'il a été mis par l'installateur des PaCs, c'est donc qu'il pourrait être nécessaire pour soutenir les PaCs. Ce genre d'image est peu montré par les représentants en pompe à chaleur. C'est en effet assez la honte que d'une main faire miroiter des COPs qui vont sauver la transition énergétique 2050 et de l'autre avoir dans la réalité des chaufferies des corps de chauffe électriques directs dans la plus pure tradition du chauffage électrique des années 70-80 pour soutenir les machines miracles précédentes, tout en ajoutant leur demande de puissance au tout et donc en contribuant aux futurs blackouts. De manière générale, ces corps de chauffe électriques directs d'appui sont planqués dans les PaCs elle-mêmes et donc on peut omettre d'en parler. Cette image vs cette configuration est donc assez collector.
 130
Le groupe de distribution chauffage, simple à 3 voies, avec la vanne mélangeuse dessous
 135
Et le circulateur de distribution chauffage, d'origine, à présent piloté par la régul chauffage et non plus les pompes à chaleur
 140
Ici le dernier stockage, qui est un chauffe-eau de 1000L sur lequel l2m2 de capteurs sont en préchauffage ECS. Il n'y a pas d'appoint sur ce chauffe-eau, du fait que l'eau préchauffée est ensuite dirigée vers le volume de 1250+1500 précédent pour y être postchauffée.
 150
Le groupe solaire pour le champ de 12m2
 155
La régul pour le champ de 12m2
 160


Copyright © 2022 Sebasol. All rights reserved.