Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Parrains  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Information - Installations clef-en-main et do-it-yourself
Chantiers pédagogiques - Formation professionnelle - Dimensionnement

Ce forum à pour objectif de résoudre des questions qui n'ont pas été couvertes par les autres rubriques et les aides et infos déjà en ligne. Il ne s'agit pas d'une page de vulgarisation. Pour cela il y a Swissolar, le WWF, Greenpeace, la LSPN, l'ADER etc. De ce fait

1. Ce n'est pas une bourse d'échange ou un espace de commerce. De telles demandes seront retirées du forum.
2. Ce n'est pas non plus un bureau d'ingénieur gratuit découvert miraculeusement sur Internet. Nous ne répondons pas aux demandes personnelles. De telles demandes seront retirées du forum.
3. Nous vous prions de poser des questions à priori non couvertes par les rubriques et aides, souvent déjà en page d'acceuil, fournies au prix de nombreuses heures-hommes par le centre régional.
4. De même, veuillez parcourir le forum de manière à ne pas reposer des questions auxquelles il a déjà été répondu.
5. Pour ce faire, veuillez utiliser les OUTILS DE RECHERCHE du site et votre CERVEAU qui tous 2 sont à votre disposition.

D'avance merci. Service technique Sebasol Vaud.

Forum > Ajouter un nouveau message > Rechercher  

Date : 21.12.2018 11:17:17  De : Jean-Marie Gimbert

Résilience des systèmes
Bonjour,

J'ai tenté de poster ce message en novembre sans succès. J'ai cru le forum "endormi". Je vies de constater le contraire avec plaisir !
Je tente donc à nouveau.
--------
Avant toute chose, je vous remercie pour votre démarche que je trouve absolument salutaire, vitale.

J’aurai « plein » de questions à vous poser, mais je pense que cela pourra se faire lors d’un stage chez vous bientôt, en tous cas dès que possible pour moi.

Une réflexion et des d’interrogations tout de même que je livre à vos avis.

Nous le savons notre belle planète est mise à mal de tous cotés et les ressources énergétiques -et autres- non renouvelables s’épuisent à la vitesse grand V et finiront par manquer.

Certains analystes nous disent qu’un effondrement de la société thermo-industrielle pourrait advenir dans un futur assez proche (2025, 2030, 2035?). Absolument sidérant si on veut y accorder crédit ! Et je crois qu’il faut regarder cette perspective en face.

On ne parlerait plus de « crise » (avec un retour à la « normale » après la poussée de fièvre) mais d’un profond chaos durable avant émergence de nouveaux équilibres. Les mêmes analystes estiment qu’il est fort probable que nous soyons amenés à devoir vivre sans le recours (ou faible) aux produits manufacturés de toutes sortes dans lesquels nous baignons littéralement aujourd’hui (au point qu’il nous paraît inconcevable qu’ils soient un jour absents ou du moins rares et chers). Le château de carte hyper-structuré / technologisé / connecté / mondialisé s’effondrerait dramatiquement, avec des conséquences catastrophiques sur les populations vue l’absence ou très faible capacité d’autonomie de chacun individuellement.

Sous l’hypothèse de ce sombre tableau, comment faudrait-il concevoir / construire toute nouvelle installation de chauffage solaire ou biomasse ( et toutes installations « techniques » d’ailleurs) pour qu’elle soit la plus résiliente possible ?

Comment maintiendrons-nous des équipements qui utilisent des produits manufacturés (vannes, circulateurs, régulateurs, …) impossibles à fabriquer « dans son garage » et qui devraient devenir rares et/ou hors de prix ? Il me semble que si une réponse toute faite n’existe pas face à une telle situation, au moins une direction paraît logique : concevoir et construire «ce qui marche seul et très longtemps » sans besoin de ré-intervention (avec très faible « usure » du temps /usages), et qui peut se passer (quasi) complètement d’énergie pour fonctionner (comme l’électricité et ces dérivés : électronique, informatique).

Sous cet angle, je me demande pourquoi on ne met pas nos savoirs/passions/énergies à développer, par exemple, des solutions solaires de type « thermosiphon assisté ». J’ai lu votre point de vue sur les raisons économiques de la quasi absence actuelle du thermosiphon en ECS. Mais nous, les auto-constructeurs éclairés par des personnes telles que vous chez Sebasol, nous pourrions être motivés par d’autres enjeux. Ne serait-il pas pertinent, vue la durée de vie des systèmes solaires thermiques, de les concevoir désormais avec les équipements qui permettent une grande efficacité (sondes/vannes motorisées/circulateurs/régulateurs/…), mais pouvant aussi fonctionner en mode dégradé sans ces asservissements ? L’électricité est là : le système solaire fonctionne à son optimum. L’électricité fait défaut ± durablement : le thermosiphon assure une production plus basse mais jamais nulle ! On peut penser que tout ce qui est « passif /statique » (canalisations, ballon, verres (?), isolants) devrait pouvoir continuer à être plus ou moins disponible (encore fabriqué / réparé / recyclé) assez longtemps, alors que pour tout ce qui demande de la très haute techno pour être fabriqué (un moteur, une électronique) c’est une toute autre affaire.

Autre piste ? La configuration des réseaux de fluides caloporteurs capables de fonctionner en thermosiphon est certes très contraignante. Ne serait-il pas pertinent de construire des réseaux à très très faible pertes charge de façon à pouvoir faire circuler les fluides avec des « micro-puissances » via des moteurs « savants » à inventer, et/ou à retrouver / optimiser comme les « moteurs à ressort / poids » des horloges d’antan, des « moteurs à réserve de marche (avec volant inertiel)» ?

Suis-je complètement « à coté de la plaque » ?

Pour ma part, je trouve presque absurde (en tout cas décalé avec les perspectives) et infiniment risqué de continuer aujourd’hui à construire avec minutie et passion des installations très efficaces dans l’état du monde actuel sans se soucier du fait qu’elles pourraient s’immobiliser, se figer « juste » parce que la pourtant faible énergie qui les pilote deviendrait trop souvent défaillante / aléatoire.

Et ce raisonnement est le même pour tout les services rendus par les innombrables systèmes manufacturés assujettis autant à la présence d’énergie pour naître (être conçus et fabriqués) que pour demeurer (fonctionnement et maintenance).

Mon propos vous paraît peut-être bien catastrophiste : si c’est le cas, je souhaiterai que vous ayez raison …

Bien cordialement
Jean-Marie Gimbert


> Répondre à ce message     > Revenir à la page 12


Messages sur le même sujet de discussion
Résilience des systèmes Posté par Jean-Marie Gimbert le 21.12.2018 11:17:17
  Résilience des systèmes Posté par Le Nain dans les Tuyaux le 07.01.2019 00:03:57
    Résilience des systèmes Posté par Jean-Marie Gimbert le 07.01.2019 20:25:54

Copyright © 2019 Sebasol. All rights reserved.